BARRE-LIEOU (SYNDROME DE)

Le syndrome de Barré-Liéou se définit cliniquement par des céphalées, des vertiges, des bourdonnements d'oreille et des troubles visuels auxquels s'associent parfois des douleurs cervicales, des manifestations oro-pharyngées. Une dystonie neuro-végétative est fréquemment rencontrée.

Alors que Barré-Liéou considéraient ce syndrome comme la conséquence d'une irritation du sympathique cervical postérieur par l'arthrose cervicale, l'absence de continuité anatomique dans le système sympathique cervical postérieur (Guerrier, Lazorthes) fait douter de cette interprétation. Les rapports étroits que présente l'artère vertébrale avec les éléments ostéo-articulaires du cou dans le canal transversaire font discuter un retentissement des lésions du rachis cervical sur la circulation artérielle.

Or l'étude parallèle de 50 malades souffrant d'insuffisance vertébro-basilaire au stade paroxystique, confirmée par l'étude angiographique, montre que le syndrome de " Barré-Liéou " se confond dans certains cas avec l'insuffisance vertébro-basilaire.

Le rôle respectif au cours du syndrome de Barré-Liéou de l'athérome, des malformations congénitales vasculaires et de l'arthrose est discuté dans la genèse des troubles fonctionnels. Les troubles psycho-somatiques sont également une cause fréquente, ainsi que le prouvent certaines observations.

Le " syndrome Barré-Liéou " relève donc souvent de causes vasculaires ou psycho-névrotiques. L'origine arthrosique cervicale est limitée à quelques cas o- l'arthrose joue le rôle d'un facteur de sommation. Le démembrement du " syndrome de Barré-Liéou " s'impose ; ce qui permet d'envisager soit des thérapeutiques vasculaires parfois chirurgicales, soit des traitements à visée psychique ; le traitement vertébral ne gardant qu'une place qui doit être discutée dans chaque cas.

Référence :

1 - Mémoire du DR AL-KHEDR

Page 17