BINSWANGER (MALADIE DE)

L'évolution vers la démence artériopathique peut être le résultat de la multiplication des infarctus cérébraux. Elle peut aussi être en relation avec des lésions de la substance blanche décrites sous le nom de "leucoencéphalopathie artérioscléreuse de Binswanger" : dans ce cas où l'évolution est relativement progressive, le diagnostic repose dans une large mesure sur la tomodensitométrie et l'IRM qui montrent des lésions évocatrices de la substance blanche sous-corticale et périventriculaire.

Référence :

1 - Abrégé de neurologie - 6e édition

CAMBIER

Page 400

L'encéphalopathie de Binswanger s'observe chez les malades porteurs d'une hypertension artérielle : elle se traduit par des symptômes déficitaires régressifs ou des épisodes confusionnels évoluant vers un état démentiel associé à des symptômes évoquant une atteinte hémisphérique postérieure (agnosie visuelle, aphasie) ou un syndrome frontal.

Le scanner objective des plages d'hypodensité débutant autour des cornes frontales et occipitales des ventricules latéraux ou diffuses. Les rapports de cette encéphalopathie avec une forme particulière d'état lacunaire et l'encéphalopathie hypertensive sont en discussion.

L'intérêt de cette encéphalopathie est qu'il est logique d'espérer sa stabilisation grâce à la réduction de l'hypertension artérielle. La présence d'infarctus multiples chez un malade non hypertendu, parfois associée à des hémorragies pétéchiales ou massives, peut faire évoquer une angiopathie congophile. Ces cas ne comportent pas de traitement spécifique. Il en est de même de quelques observations exceptionnelles caractérisées par leur caractère familial ou par l'association de thromboses multiples, artériolaires et veineuses.

Référence :

2 - Pratique neurologique

C.DEROUESNE

Page 226